La voix des ARCHIVISTES MÉDICAUX DU QUÉBEC
panier

Statistiques sur la santé

 

Quel est le cancer le plus répandu au Québec? Les maladies cardiaques sont-elles plus meurtrières que le cancer? Le nombre de patients touchés par le clostridium difficile à Montréal marque-t-il un début d'epidémie? Le diabète de type 2 est-il en hausse?

Les réponses à ces questions, ce sont les archivistes médicaux qui permettent de les obtenir. Suite à des analyses des dossiers médicaux, ils produisent des statistiques qui permettent de dresser un bilan de santé global de la population québécoise. Les données à analyser sont notamment injectées dans des banques clinico-administratives.

Statistiques

Voici quelques statistiques qui proviennent du travail des archivistes médicaux.

Le réseau de la santé du Québec, c'est 602,314 hospitalisations en soins physiques pour 4,182,863 jours d'hospitalisations et 338,001 chirurgies d'un jour :

  • La chirurgie la plus fréquente est l'extraction de la cataracte (86,919);
  • Environ 6,123 patients annuellement subissent un pontage coronarien;
  • Environ 13,525 patients annuellement subissent une angioplastie des artères coronaires;
  • 3,928 prothèses de la hanche ont été installées;
  • 2,286,284 usagers ont utilisé les services en CLSC;
  • La durée moyenne d'un séjour hospitalier est de 7 jours;
  • Environ 1,422 accouchements se font par césariennes chaque année.

Pour visualiser d'autres statistiques dont les archivistes médicaux sont la source, visitez  :

Banques clinico-administratives

Les banques professionnelles colligées par les archivistes médicaux jouent un rôle névralgique.

  • Elles permettent la surveillance continue de l’état de la santé de la population.
  • Elles permettent de détecter les taux de menace à la santé ou les situations qui pourraient compromettre la qualité des soins et des services.
  • Elles sont indispensables pour le ministère de la Santé et des Services sociaux afin d'effectuer la gestion du réseau de la santé sur le territoire québécois, elles supportent les gestionnaires des établissements dans la prise de décisions éclairées et établissent les montants d'allocation financière que reçoit chaque établissement.
  • Elles sont aussi primordiales à l’évolution des connaissances et des pratiques, à l’établissement des indicateurs de santé et à la recherche médicale.

Les données des banques sont extraites des dossiers médicaux de chacun des usagers ayant fréquenté le système de santé. Les archivistes médicaux répartis dans les divers établissements de santé du Québec s'assurent que toutes les informations nécessaires à la pose des diagnostics et des traitements sont consignées aux dossiers des usagers et que la tenue de ces informations respecte les normes préétablies.

Les archivistes médicaux effectuent la revue des informations qui y sont contenues, traduisent sous forme de codes les diagnostics, complications, infections et interventions qu'ils y retrouvent et saisissent ces informations dans des logiciels spécialisés.

Les données sont transmises au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de façon dénominalisée, donc anonyme. Le MSSS produit plus de 30,000 listes et rapports annuellement grâce aux données transmises.

À l'intérieur de chacun des établissements, les archivistes médicaux produisent les statistiques médicales locales et les interprètent au bénéfice de l'administration interne.

 

 


Imprimer le document
2021-11-29 12:51:26